Une formation de référentiel islamique LIQAA qui veut moraliser la société, selon le quotidien

Walid KHEFIFI

Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com

Parti de référentiel islamique, la Rencontre Réformatrice Démocratique veut faire de la réhabilitation des valeurs morales la pierre angulaire de son action politique. Une démarcation du Mouvement Ennahda?

Un nouveau parti de tendance islamiste a déposé le 2 février une demande de légalisation auprès de la direction des Affaires politiques au ministère de l’Intérieur. Il s’agit de la Rencontre Réformatrice Démocratique (RRD) qui n’est pas née de la dernière couvée révolutionnaire. Cette formation n’a pas attendu la libération du champ politique national dans le sillage de la chute du régime de Ben Ali pour apparaître au grand jour.

Sa naissance remonte, en effet, au 23 mai 2005 quand certains opposants exilés qui étaient proches du Mouvement Ennahda décidèrent d’offrir une alternative «plus crédible» aux mouvements islamistes déjà existants et de contribuer par la même occasion à l’enrichissement de la vie politique nationale. « Nous avons constaté que les mouvements islamistes étaient relativement en crise et faisaient face à un tarissement inquiétant sur le plan théorique auquel s’ajoutent des positions confuses et des erreurs d’appréciation.

Ce flottement a contribué à conduire le projet islamiste beaucoup plus par obligation que par choix à une confrontation inégale avec le pouvoir. Nous étions alors obligés, comme porteurs d’une pensée islamique, de choisir entre la poursuite de critique stérile du projet islamiste dans sa globalité ou la création d’un nouveau cadre institutionnel qui offre une nouvelle vision en matière de rapports avec les diverses composantes de la société civile et du paysage politique dont le pouvoir », précise Khaled Traouli, cofondateur de la RRD. Et d’ajouter : « Le fait que nous partagions la même base idéologique avec Ennahda n’empêche pas l’émergence de divergences au niveau de la théorie ou de la pratique. Nous estimons que le pluralisme de la représentation du courant islamiste enrichit le projet islamiste et le protège».

Juste milieu La création de la RRD à l’étranger qui a soulevé certaines critiques était, selon les fondateurs du parti, beaucoup plus une obligation qu’un choix. «Nous avons fondé le parti à l’étranger, car nous étions contraints à l’exil et pourchassés par l’ancien régime. Toujours est-il que notre formation a choisi dès sa naissance outre-mer de s’intéresser à la vie publique en Tunisie et d’être à l’écoute des préoccupations des citoyens », note M. Traouli.

Le parti déclare avoir un référentiel islamique et démocratique qui se base sur un système de valeurs et un cadre moral bien définis. « Nous croyons dur comme fer que le système des valeurs est la base de la réussite de toute action humaine à l’échelle politique, économique ou sociale. La morale et les valeurs ne doivent pas, à notre sens, être un décor ou un idéal dans le domaine de l’action politique. Ces valeurs morales sont, en fait, la pierre angulaire dans nos programmes et de nos propositions », explique M. Traouli . Pour définir le positionnement de sa formation sur l’échiquier politique national, ce titulaire d’un doctorat d’Etat en économie emprunte un verset coranique qui fait référence à la modération et au juste milieu. « Nous sommes un olivier qui n’est ni trop à l’Est, ni trop à l’Ouest dont l’huile devrait éclairer tout le pays sans exclusion ni marginalisation », déclare-t-il.

La RRD, qui avait déjà déposé le 27 février 2008 une demande de visa légal, prône concrètement l’enracinement de l’identité arabo-musulmane des valeurs morales nobles dans la société, la concrétisation du concept de la réconciliation dans toutes ses dimensions, le refus de la violence. EIle plaide également pour la préservation des droits de la femme, sa liberté et sa dignité ainsi que la consolidation de la cohésion de la famille considérée le premier fondement d’une société vertueuse.

Au plan politique, elle défend l’instauration effective de l’Etat de droit et des institutions. « Chaque mot de la dénomination du parti reflète nos préoccupations et nos objectifs. Par Rencontre nous avons voulu exprimer la nécessité de la fraternité, de la citoyenneté, du dialogue ainsi que le refus de toute exclusion ou de marginalisation. Le mot Réforme exprime notre attachement à l’action civile pacifiste pour un changement dans un cadre qui privilégie les valeurs et la morale alors que la Démocratie reste notre devise dans toutes les circonstances », résume M. Traouli.


2011-04-28